Desseins amoureux

2006

Pièce pour trois danseurs et une herbe digitale, 17 minutes.

Se rouler dans l’herbe – se séduire, se choisir, se chercher et aller se perdre dans le jardin. Trois danseurs se prennent au jeu. L’image d’un pré projetée au sol garde trace des transports amoureux, fait s’entrecroiser leurs trajectoires et écrit la partition mouvante de leurs territoires.

Aussi bien Aphrodite au bain ou Pan chassant les nymphes, rejouant l’amour et le hasard, les danseurs embrassent le dessein d’un trio qui va écrire, au cours de cette pièce d’art vivant, les rythmes de leurs séductions dans le matériau de cette herbe virtuelle qui se foule et repousse encore et toujours. À force de se rompre, se refaire, se mêler, s’écarter, se tourner à l’entour, ils tissent et dessinent des motifs amoureux à l’envi. Entre ces motifs se tendent des espaces émotifs qui vont et viennent sous leurs pas et sous les coups de leurs attractions, répulsions, jalousies, dynamiques fondamentales d’un univers où le désir lie tout.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *