Les cailloux parlent aux cailloux – version de plage

2009

Installation minérale de contes et de propagandes.

Proposée dans sa version de plage (« version immobile » en opposition à la « version mobile » qui se joue sur table), cette installation propose aux spectateurs de jouer avec les cailloux, dans le but d’aller chercher un point de rencontre entre la politique et le merveilleux, entre la propagande et le conte pour enfants.
La pièce dans laquelle l’ensemble se joue est couverte au sol d’une couche de quelque centimètre de sable, au centre de la pièce se trouve une petite butte, et tout autour des cailloux de bord de mer, de tailles, couleurs et formes diverses, dans l’état laissé par les précédents spectateurs.
L’artiste (part of the exhibition), accueille les spectateurs et leur narre suivant son humeur et les discussions qui se mettent en place en quoi cet ensemble sable/cailloux constitue depuis longtemps une machine à raconter les histoires.

L’expérience se joue alors en trois temps :

– le premier est celui du choix, de l’organisation, de l’assemblage de cailloux que les spectateurs sont invités à faire dans tout l’espace, à l’exception de la butte centrale. Que ce soient des dessins, amas, alignements, cairns et autres structures minérales formées, il se met en place un schéma, un motif de liaisons entre les pierres que l’on fera résonner ensuite.

– le deuxième temps est celui du rituel partagé. L’artiste invite les spectateurs ayant placé des cailloux à se réunir autour de la butte centrale, et à poser leurs mains sur la pierre des histoires, mise en place au centre de la butte à cette occasion. La connexion se fait alors avec toutes les autres pierres.

– le troisième temps est celui de l’écoute, autour de la butte. A partir du motif minéral et de l’énergie partagée dans les temps précédents, une histoire est libérée pour les auditeurs. Cette histoire est le fruit des événements vécus par les cailloux venant d’horizons et d’époques diverses. La forme actuelle du dispositif a tendance à privilégier la conduction d’éléments de narration provenant à la fois de contes traditionnels pour la plupart européens, ainsi que de discours politiques de démocrates et de dictateurs pour la plupart du vingtième siècle.

Une fois l’histoire terminée, l’expérience peut se revivre depuis le premier temps, libérant à chaque fois des histoires différentes.

Parfois dès la première écoute, plus souvent au bout de quelques unes, l’auditeur peut être amené à, d’une part faire un parallèle entre l’histoire fantastique et l’Histoire de l’humanité, d’autre part à entrevoir les éléments fabuleux des discours politiques qui peuvent répondre aux connotations urbaines et modernes des contes traditionnels.

Une pensée sur “Les cailloux parlent aux cailloux – version de plage”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *